Quand l'IGN œuvre pour la conservation du patrimoine

Expert en photogrammétrie, l'IGN participe depuis de nombreuses années à d'importants chantiers de conservation du patrimoine. Découvrez sur notre carte interactive comment l'IGN met cette expertise au service de la préservation des trésors archéologiques et architecturaux à travers le monde.

Relevés photogrammétriques des statues d'Abou Simbel
Relevés photogrammétriques des statues d'Abou Simbel

Début des années 1960, l’UNESCO lance en Égypte un vaste chantier pour sauver le temple d’Abou Simbel menacé par la montée des eaux du lac Nasser à la suite de la construction du barrage d’Assouan. Reconnu pour son expertise en matière de photogrammétrie, l’IGN est alors mandaté pour participer à cette mission hors norme et réaliser l’ensemble des relevés photogrammétriques des temples de Ramsès II et de son épouse Néfertari avant leur déplacement. Ces relevés doivent permettre de restituer les dimensions, les formes et la situation dans l’espace des édifices et d’en conserver la mémoire cartographique et multidimensionnelle.

La mission égyptienne  revêt un caractère particulier et marque le début d’une longue série d’autres chantiers pour l’IGN, dont le savoir-faire est dès lors conforté à l’échelle internationale. Depuis, l’IGN a sillonné le monde et la France pour mettre son expertise au service de la préservation des grands monuments du patrimoine architectural.

Missions réalisées par l'IGN

  • 1944, Sainte-Chapelle Paris, Paris (France), relevés photogrammétriques
  • 1955, Abou Simbel, Égypte, relevés photogrammétriques
  • 1966, Grotte de Lascaux, Montignac-Lascaux (France), stéréoscopie des peintures rupestres
  • 1967, Cathédrale de Strasbourg, Strasbourg (France), relevé photogrammétrique de la façade
  • 1969, Petra, Jordanie, photogrammétrie
  • 1970, Basilique Saint-Denis, Paris (France), relevés photogrammétriques
  • 1971, Acropole d’Athènes, Athènes (Grèce), relevés photogrammétriques
  • 1973, Panthéon, Paris (France), prises de vue et relevés photogrammétriques
  • 1973, Palais Idéal du Facteur Cheval, Hauterives (France), relevé photogrammétrique
  • 1973, Temple de Borobudur, île de Java (Indonésie), relevés photogrammétriques
  • 1976, Temples de Bagan, Birmanie, relevé photogrammétrique de 25 façades
  • 1982, Cathédrale Notre-Dame de Paris, Paris (France), relevé photogrammétrique de la façade
  • 1988, Opéra Bastille, Paris (France), modèles numériques 3D à partir de photographies aériennes et terrestres
  • 1989, Mont-Saint-Michel, France, réalisation d’images du site en 3D
  • 1992, Tour de Pise, Pise (Italie), photogrammétrie
  • 1993, Temple d’Angkor, Cambodge, relevés photogrammétriques
  • 2010-2012, Cathédrale d’Amiens, Amiens (France), numérisation du site
  • 2014-2015, Château de Chambord, Chambord (France), modélisation 3D à partir de photographies aériennes et terrestres
  • 2016, Collégiale Saint-Ours de Loches, Loches (France), vues photogrammétriques et prises de vue par drone
  • 2017, Château de Murol, Murol (France), modélisation 3D du site à partir de prises de vue par drone, photos et relevés laser

La photogrammétrie en bref

La photogrammétrie est une technique de mesure qui consiste à déterminer les dimensions d’un objet dans l’espace à partir de plusieurs prises de vues photographiques de cet objet. Elle a été développée dans la foulée de l’invention de la photographie. Dès le XIXème siècle, des travaux ont été menés afin d’exploiter des couples de clichés d’un même objet pris simultanément à deux endroits différents. L’exploitation de ces couples dits « stéréoscopiques » permet tout simplement de restituer géométriquement des objets en trois dimensions, à la manière de la vision humaine. 

On distingue la photogrammétrie aérienne, couramment utilisée pour la réalisation de plans topographiques, l’aménagement du territoire ou la surveillance de l’environnement, de la photogrammétrie terrestre qui trouve quant à elle diverses applications dans les domaines de l’archéologie ou de la préservation du patrimoine.

La modélisation 3D du Château de Chambord

Découvrez les techniques mobilisées pour la modélisation 3D du Château de Chambord (Loir-et-Cher) par les équipes de l'IGN et de l'ENSG-Géomatique.

En cliquant sur lecture, vous acceptez les cookies provenant de YouTube

Mis à jour le 25/02/2021