Vu du ciel

Tempête Alex : un avion de l'IGN photographie les zones sinistrées

Le 2 octobre, des intempéries d’une rare violence ont frappé les Alpes-Maritimes. Dès le 5 octobre, un avion de l’IGN survolait les zones sinistrées pour effectuer des prises de vues aériennes très haute résolution. Les 2 000 images captées seront d’une importance majeure pour évaluer les dégâts, puis reconstruire.

Publié le 13 octobre 2020

Temps de lecture : 5 minutes

Commune de Saint-Martin-Vésubie (06) les 5 juillet 2017 et 5 octobre 2020
Vallée du Boréon, Saint-Martin-Vésubie (06) les 5 juillet 2017 et 5 octobre 2020

C’est en urgence que l’IGN a fait décoller un de ses Beechcraft King Air 200 pour survoler, pendant trois jours, du 5 au 7 octobre, les zones sinistrées des Alpes-Maritimes. Une intervention élaborée à la demande de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM 06) et de l’Office national des forêts (ONF).

Plus de 2 000 photographies aériennes ont été réalisées, avec une précision de 5 à 15 cm. Depuis les airs toujours, l’IGN a également effectué des relevés lidar, une technique de détection par laser permettant d’obtenir une représentation en 3D, sous forme de nuages de points, de la surface du sol.

Saint-Martin-Vésubie (Ortho 2017 / Ortho express octobre 2020) © IGN

Rapidement, la DDTM 06 et l’ONF se sont vus remettre des photographies aériennes très haute résolution, rectifiées géométriquement pour les rendre superposables à des cartes. Ils disposent ainsi d’une description continue de la zone sinistrée et de la localisation précise des dégâts, afin de procéder à l’analyse de l’aménagement du territoire et à la reconstruction. D’ici la fin du mois d’octobre, ces images seront également progressivement mises à disposition des acteurs concernés par la gestion de l’après crise : services de l’État, collectivités locales, assurances, bureaux d’études…  Elles seront également disponibles en licence ouverte (opendata).

Commune de Saint-Martin-Vésubie le 5 juillet 2017
Commune de Saint-Martin-Vésubie le 5 juillet 2017
Commune de Saint-Martin-Vésubie le 5 octobre 2020
Commune de Saint-Martin-Vésubie le 5 octobre 2020
Commune de Clans le 5 juillet 2017
Commune de Clans le 5 juillet 2017
Commune de Clans le 5 octobre 2020
Commune de Clans le 5 octobre 2020
Commune de Tende le 5 juillet 2017
Commune de Tende le 5 juillet 2017
Commune de Tende le 5 octobre 2020
Commune de Tende le 5 octobre 2020
Commune de Saint-Martin-Vésubie, Le Boréon, le 5 juillet 2017
Commune de Saint-Martin-Vésubie, Le Boréon, le 5 juillet 2017
Commune de Saint-Martin-Vésubie, Le Boréon, le 5 octobre 2020
Commune de Saint-Martin-Vésubie, Le Boréon, le 5 octobre 2020
Commune de Fontan le 5 juillet 2017
Commune de Fontan le 5 juillet 2017
Commune de Fontan le 5 octobre 2020
Commune de Fontan le 5 octobre 2020
Plan de vol IGN tempête Alex
Plan de vol IGN tempête Alex

À l’échelle de la France, l’IGN actualise tous les trois ans la couverture en photographies aériennes du territoire afin d’en assurer la cartographie. L’institut avait d'ailleurs achevé dans ce cadre, au cours de l’été 2020, une prise de vue à 25 cm de résolution sur tout le département des Alpes-Maritimes. Ces images pré-catastrophe seront elles aussi particulièrement précieuses pour mesurer les impacts des intempéries.

Ce n’est pas la première fois que l’IGN procède à de telles interventions. À la suite de la tempête Xynthia en février 2010, l’institut avait réalisé environ 9 000 clichés, de l’estuaire de la Loire à celui de la Gironde. Opération similaire en septembre 2017, alors que l'ouragan Irma avait dévasté Saint-Martin et Saint-Barthélemy. En mars 1978 déjà, l’IGN intervenait lors du naufrage du pétrolier Amoco Cadiz pour suivre la propagation de la nappe de pétrole le long des côtes bretonnes.

Les activités aériennes de l’IGN
L’IGN est à la pointe des techniques d'acquisition et de traitement des images aériennes. Il dispose de quatre avions Beechcraft King Air 200 basés à l’aéroport de Beauvais-Tillé dans l’Oise, équipés d’un matériel performant permettant l’acquisition d’images aériennes numériques et de données lidar (Light Detection And Ranging). L'institut assure ainsi la couverture photographique aérienne régulière de l'ensemble du territoire national.

Mis à jour le 22/10/2020