IGN Espace

Survol de l’Himalaya par SPOT 6-7 (2013)

Même si l’altitude de la plupart des grands sommets du monde est connue à quelques mètres près grâce au GPS, il n’en est pas de même des formes complexes des massifs auxquels ils appartiennent. En calculant des modèles numériques de terrain à partir de vues stéréoscopiques prises par les satellites français SPOT, les scientifiques améliorent la connaissance des reliefs de la Terre. En période de réchauffement climatique, une description plus détaillée de la surface du sol peut contribuer notamment à la prévention des risques d’inondation.

10/03/2016
- Activités