Mars 2018

Géoportail : découvrez la photographie aérienne infrarouge

Le Géoportail permet désormais d’accéder à des photographies aériennes en mode infrarouge sur un ensemble de départements. Découvrez leurs usages.

La majorité des prises de vues aériennes exploitent la partie visible du spectre de lumière afin d’obtenir des images réalistes au niveau des couleurs. Néanmoins, l’utilisation d’autres parties du spectre lumineux peut être pertinente pour des usages spécifiques. Ainsi, le proche infrarouge permet d’interpréter avec précision des prises de vues dans le cadre de travaux d’inventaire forestier.

Qu'est-ce que le proche infrarouge ?

Les ultraviolets et les infrarouges ne font pas partie de la lumière visible et ne sont pas perçus par l’œil. Le proche infrarouge se situe à proximité immédiate du spectre visible :

Spectre lumineux : ultraviolet, visible, infrarouge

Lorsqu’un corps terrestre réfléchit un rayonnement reçu d’une source extérieure, il le modifie selon des paramètres liés à sa nature (composition physico-chimique) et à son état de surface (teneur en eau, etc.). Ainsi, les ondes du proche infrarouge sont absorbées par l’eau et réfléchies par la végétation.

Ce domaine du spectre est très utilisé pour différencier les surfaces naturelles. Il permet notamment de distinguer les surfaces végétalisées des surfaces minérales car les surfaces couvertes par la végétation réfléchissent fortement les longueurs d’onde du proche infrarouge, alors qu’elles réfléchissent peu le rayonnement dans la partie visible.

Mise en évidence de coupes forestières (en vert)
Mise en évidence de coupes forestières (en vert)

Pour visualiser l’infrarouge, un décalage sur le spectre des couleurs va être opéré sur les images photographiques

Décalage sur le spectre des couleurs pour la photo IRC

Cas d'utilisation

L’image infrarouge couleur (ou IRC) est l’image la plus appropriée pour l’étude détaillée de la végétation. Elle est ainsi particulièrement utile aux travaux d’inventaire forestier. Grâce à la photographie infrarouge, il est possible de distinguer les feuillus (en rouge), les conifères (en sombre), voire de différencier entre elles certaines espèces.

Les pins (sylvestre, maritime…) et les autres conifères (épicéa, douglas…) se différencient bien entre eux. Le cèdre et le mélèze s’identifient également par une teinte assez stable et caractéristique.

Sur cette image, on peut distinguer, de gauche à droite : plantation de pin sylvestre (sombre), de mélèze (rose foncé), de sapin pectiné et d’épicéa commun (brun rouge) :

Photographie aérienne IRC sur le département du Bas-Rhin
Photographie aérienne IRC sur le département du Bas-Rhin 

Peuplement de hêtres (en haut à gauche) et de hêtres jeunes (à droite). En bas à gauche, peuplement de chênes

Photographie aérienne IRC sur le département de la Moselle
Photographie aérienne IRC sur le département de la Moselle

Un peuplement forestier doit être appréhendé dans son environnement et des critères relatifs à la zone étudiée doivent être pris en compte. Ces critères sont soit directement observables sur les photographies aériennes (pente, exposition, etc.), soit à extraire d’autres documents cartographiques. Si la prise en compte de ces critères ne conduit que rarement à une hypothèse unique, elle limite les choix possibles, surtout après une observation détaillée de la cime des arbres.

Cette expertise en analyse de l’imagerie aérienne infrarouge est mise en œuvre par les photos-interprètes forestiers de l’IGN pour cartographier la végétation. La carte forestière disponible sur le Géoportail en est une application directe.

Carte forestière (Haute-Marne)
Carte forestière (Haute-Marne)

Aujourd’hui, 64 départementspeuvent être visualisés sur le Géoportail en mode infrarouge couleur. La donnée Photographies aériennes infrarouge couleur est enrichie régulièrement de nouveaux départements. L’intégralité de la France métropolitaine sera disponible courant printemps 2018.

Mis à jour le 
14/03/2018
Pour aller plus loin