iTowns

Lettre IGN MAG +

Lettre IGN MAG +

iTowns

iTowns est une plateforme technologique de l’IGN permettant de visualiser et d’exploiter tous types de données géographiques 3D à travers le web.

Développé initialement par les laboratoires de recherche de l’IGN afin de visualiser les données de mobile mapping enregistrées par le véhicule Stéréopolis, iTowns a beaucoup évolué et peut maintenant naviguer de façon immersive dans un très grand nombre de données depuis l’espace au sol : des images panoramiques à 360 degrés, des modèles 3D texturés, des bâtiments, des données issues du lidar aérien, des données 3D hybrides lidar/image, des maillages souterrains, des données vecteur...

Depuis février 2016, iTowns est diffusé en OpenSource sous licence libre. Deux PME, AtolCD et Oslandia, ont rejoint le projet.

iTowns

Descriptif technique

Utilisant la technologie WebGL, iTowns fonctionne sur ordinateur et sur tablette sans plug-in. La plateforme comprend des fonctions d’interaction avancées : annotation, mesures fines, mise à jour des plans… mais aussi des outils de simulation.

La version 2.0 sera bientôt disponible. Grâce à son API (interface de programmation) ouverte, celle-ci peut s’insérer dans des systèmes existants et proposer des services selon les besoins des professionnels ou du grand public :

  • Visualisation et mise à jour de données 3D ou de modèles de ville situés dans des entrepôts distants
  • Simulation d’implantation de bâtiments à partir des règles des Plans locaux d’urbanisme (PLU)
  • Dissémination de résultats statistiques...

Télécharger la plaquette de présentation de la plateforme, pdf de 1 Mo

OpenSource

L’organisation iTowns OpenSource crée des composants logiciels pour la visualisation de données géospatiales sur le web. Elle est ouverte aux contributions. N’hésitez pas à consulter le wiki pour connaître les modalités de contribution.

→ Accéder au projet iTowns
→ Télécharger iTowns

Remerciements

Le projet iTowns remercie l’IGN pour la mise en OpenSource et le temps dédié au projet ainsi qu’Oslandia et AtolCD qui ont pris part au développement.

→ Accéder au site d'Oslandia
→ Accéder au site d'AtolCD

Mis à jour le 
09/06/2017